Résumé de la Conférence “Je pense trop” de Christel Petitcollin

Nous avons eu la chance d’assister à la conférence que Christel PETITCOLLIN donnait sur Lyon, hier, sur le themt de son livre “Je pense trop”.

Je connaissais l’auteur de nom, mais je n’avais jamais lu un seul de ces livres.

Et là, je dois dire que j’ai adoré sa conférence!!!! Une révélation !!! 😉

Cette conférence comme son best seller, Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant, s’adresse plus particulièrement aux personnes qui ont l’impression de “passer leur temps à trop penser“, que leur “cerveau ne s’arrête jamais, même la nuit“… avec une impression/sensation de se sentir aussi différent, voire incompris

Christel Petitcolin estime qu’entre 12 et 20% de la population a le cerveau qui bouillonne, et les appelle les”pense-trop” ou encore, dans son livre, les “sur-efficients mentaux” (en opposition aux neuro-typiques).

 

Voici les quelques caractéristiques de ces “pense-trop” :

1 – Hyper-esthésique : sur-développement des sens (avoir le sens du détail, être gêné par des bruits, des odeurs que les autres ne remarquent pas forcément…). Elle parle aussi de “déficit de l’inhibition latente“, c’est-à-dire, que le sélecteur automatique, qui permet de faire le tri/mettre des filtres dans les informations,  n’existe pas ou peu chez ces personnes là.

Ex : dans une conversation, si il y a du bruit à côté (marteau piqueur), cela va être difficile pour cette personne d’écouter la conversation, et d’entendre ce bruit qui n’est pas occulté comme chez la plupart des personnes.

=> Avec un cerveau comme ça, on est plus fatigable que la moyenne.

 

2 – Hyper-sensible et hyper-émotif aux bruits, aux émotions, aux ambiances… Parfois l’hyper-sensibilité est vue de manière négative, elle propose donc de la voir de manière positive, en disant par exemple qu’avoir “les larmes aux yeux en regardant un coucher de soleil, c’est un beau cadeau”, et que c’est mieux qu’être hypo-sensible et ne rien ressentir.

=> Pas besoin de faire des activités à sensations fortes pour ressentir de belles émotions

 

3 – Hyper-affectif : des études ont montré que les informations passent par le coeur, avant d’arriver au cerveau. Si le coeur est ouvert, l’information circule, et si à l’inverse le coeur est fermé/Stressé, l’info ne monte pas au cerveau.

Exemple d’un de ses patients, un enfant très doué, qui a de très bonnes notes partout sauf en math, car il considère que le prof est nul, il ne lui plaît pas.  Et il ne souhaite pas avoir de bonnes notes, sinon le prof ne comprendra pas que c’est un mauvaiq prof…

=> Besoin que les choses aient du sens

=> Besoin d’aimer (les gens, les objets… d’où le fait d’avoir du mal à se séparer de certains objets)

 

4- Hyper-empathique, voire parfois être de vraies éponges, au point de ressentir la douleur des autres. On peut être à l’écoute des autres et empathique, mais attention a ne pas tomber dans de la compassion. Laisser aux autres le droit d’aller mal et arrêter de vouloir sauver tout le monde!

 

5- Pensée en arborescence ou pensée complexe : chaque idée amène 10 nouvelles idées. C’est pour cela, que dans la tête des “pense-trop”, cela ne s’arrête jamais, même une fois la solution trouvée à une problématique, cela continue car pleins d’autres idées, doutes, remises en question arrivent. Et chaque idée doit aussi trouver un lien dans la structure mentale pour être en connexion avec le reste.

=> L’avantage c’est les solutions plurielles trouvées qui prennent en compte pleins d’évènements  et de paramètres différents. Ce sont donc en général de très bonnes idées.

 

inzen-bonheur-plus-heureux-coaching

Un moulin qui mouline :

 

A- Du bon grain c’est que tout va bien : un sur-efficient est tout simplement “Heureux”. l’auteur parle même d'”orgasme mental”

 

B- Un moulin qui tourne à vide et là c’est l’ennui qui arrive, ce qui peut amener à une perte de sens, voir une déprime. Tout devient Morose.

=> il est donc important de remplir ce moulin, en apprenant de nouvelles choses, de nouveaux apprentissages…

 

inzen-bonheur-plus-heureux-coaching

Quelques conseils  :

  • Eviter les manipulateurs, ces personnes complexes qui apparaissent comme un défi intellectuel pour les pense-trop, au delà du fait d’essayer de les sauver par la bienveillance… Mais les manipulateurs ne sont pas malheureux et cherche juste à abuser des gens et des situations.
  • Les “pense-trop” ont une Energie débordantes, hors normes (super-dynamique) : elle conseille des marches dans la nature, faire du sport, se mettre à l’art, créer, écrire, faire de la musique…
  • S’entourer de personnes positives
  • Empowerment : retrouver qui on est, et surtout oser s’affirmer. “Je suis très bien comme je suis”, “mon cerveau pétille”, “on est parfait dans notre imperfection”…
  • Trouver sa mission de vie pour donner plus de sens à la vie…

 

Et vous, faites vous partis des “penses-trop”???

***

Au vu du succès de ces dernières conférences, d’autres sont prévues, ou alors vous pouvez tout simplement lire ces différents livres. En voici quelques uns :

 

***